« Il n’y a pas de choses méchantes ici ; ça a failli, mais avec le travail qu’on a fait, ça s’est calmé. » A Bonsecours, quartier modeste de Senlis, Benoît Milandou s’engage depuis des années pour apaiser les tensions entre les résidents, parler aux jeunes, plaider la cause du quartier auprès des institutions. Sans autre viatique que sa conviction citoyenne et la confiance qu’il tire d’une carrière de footballeur professionnel.
Lire la suite